Caroline VERMALLE

353 pages (existe aussi en livre numérique)
Editions Hachette " Black Moon " (30 octobre 2013)

Quatrième de couverture :

sixtineElle est jeune. Belle. Amoureuse. Elle vient d'épouser le Prince Charmant. Trois semaines plus tard, on la retrouve emmurée dans le ventre d'une pyramide.

Elle est la reine sur un échiquier dont elle ignore les règles. Autour d'elle gravitent les autres pions. Le mystérieux ami de son défunt ami, au regard troublant. L'étudiant à qui elle doit la vie. Un faussaire insaisissable.

Il n'y a que trois choses dont elle est certaine : elle va retrouver son meurtrier, elle va se venger, elle s'appelle Sixtine.

Mais qui est-elle vraiment ?

Entre rêve et cauchemar, mensonge et folie, Caroline Vermalle nous invite à un flamboyant voyage...

Mon avis

coeur qui batJe ne suis pas une fan de littérature "YA" ou "jeune adulte" et pas de l'Egypte antique, mais j'étais intriguée par le changement de registre de l'auteur. Après avoir raconté de belles histoires, en roman, L'avant-dernière chance, L'île des beaux lendemains ou en nouvelles, Nouvelles contemporaines (trois auteurs). Et je me suis surprise à dévorer le bouquin ! Et flûte, ce n'est que le tome 1. Donc, appel à l'auteur : quand le volume deux ? Plutôt que Une collection de trésors minuscules (livre sortant en mars) (que je lirai sans doute aucun). Je suis libre de ce que j'écris (pas de service presse) (et même là, si un livre ne m'a pas plu plus que cela, je le dis, enfin, l'écris). Et oui, un petit coup de coeur, car j'ai été entraînée dans cette histoire bien plus que je ne le pensais. Je suis libre de ce que j'écris : donc, petit bémol quant à la quatrième de couverture : elle parle trop... (par exemple, le faussaire), elle sera parfaite pour présenter la totalité des tomes (d'ailleurs, trilogie ? quadrilogie ? la question reste en suspens).

On voyage de Paris au Caire, mais aussi en Amérique du Sud et ailleurs, avec des descriptions qui donnent envie de voyager, j'en apprends sur les pyramides et les lotus, des personnages bien campés, des personnages secondaires très présents (et avec leur part d'ombre, également).

Donc 444 grammes à lire !

P.S. : lire la page 352.