Olivier DESCOSSE

605 pages
Editions J'ai Lu (avril 2009)

liste_interditeQuatrième de couverture
Un homme carbonisé dans sa voiture, sur une route de campagne. Un autre chute du haut d'une tour dans le quartier chinois de Paris. Michel Diallo, flic noir, et Claire Brissac, juge d'instruction au passé douloureux, héritent respectivement des deux affaires. Ces enquêtes parallèles vont explorer le passé des deux hommes disparus, de l'univers des junkies à celui des triades chinoises, du monde feutré de la grande bourgeoisie parisienne aux fights mortels des hordes de hooligans. Peu à peu, les liens se tissent. Et si ces morts dissimulaient d'autres enjeux ?

Après le succès du Pacte rouge, qui a reçu le Prix polar de Cognac en 2005, et de L'ordre noir, Olivier Descosse met une nouvelle fois son expérience d'avocat au service d'un thriller implacable.

Mon avis
Normalement, n'y-at'il pas relecture avant impression ? Parce qu'il y a plusieurs erreurs : voie/voix, numérotation/numération, etc.
L'auteur ne connaît pas le sud-est :
* page 411 : les champs de gênets : ces buissons sont des mauvaises herbes (aux racines horribles à arracher) !, des champs de lavande, d'oliviers... Je n'ai pas souvenir de voir des champs de lavande depuis l'autoroute, comme son personnage (le lavandin serait pollué...).
* en autre clichés (pas que sur le sud-est), cet exemple : Une femme d'âge mûr était penchée sur un ordinateur. Brûlée par les UV, ployant sous les colifichets, sapée comme une adolescente. Du cent pour cent couleur locale... = merci pour le cliché !!! Ok, il y en a, mais quand même (quand elles sont jeunes, ce sont des cagoles !), il ne faut pas exagérer.
* autre erreur : page 430 : Vallauris et les paysages de Cézanne : quoi ? que lis-je ? Vallauris, où se sont retirés Jean Marais et Pablo Picasso... mais Cézanne n'y a pas mis les pinçeaux pieds ! (j'ai vérifié)
* une question : des calèches à Bruges : pour les touristes ? je n'en ai pas souvenir (mais je peux me tromper).
* page 464 : tapisseries moyennâgeuses : ARGHHHHH ! je sais, j'insiste, mais "moyennâgeux" est péjoratif, il faut employer "médiéval" !!!

Un accident de voiture horrible, un meurtre dans une quartier chinois : comme dans un épisode des Experts (à Las Vegas), deux histoires s'emmêlent ; mais quand vont-elles se recouper (parce qu'on se doute gros comme une maison qu'elles vont se rejoindre) ? Tous les clichés, toutes les erreurs de frappe gênent beaucoup à la lecture (j'en étais à noter toutes les fautes de frappe non corrigées, tous les clichés et, forcément, ceux sur le sud-est étaient faciles à détecter pour moi).

Bon, en bref : bien, mais sans plus. Trop long. Sans parler de verbiage, certains passages pouobjectif_pal_2rraient être raccourcis... sans doute une habitude d'avocat. J'ai été quelque peu déçue par cet auteur (prix Cognac du polar)
La solution arrive dans les dernières pages... et tout est bien qui finit bien, sauvé(e) à la dernière minute !