Jean-Claude PIROTTE

141 pages
Editions Le Cherche-Midi (5 septembre 2013)

brouillard

Quatrième de couverture
Le narrateur, double de Pirotte, en proie aux métastases et à la chimiothérapie, se penche sur son passé. Celui-ci le rejoint dans un présent où sa mort approche, où d'anciens sentiments de culpabilité le rattrapent. Le jeune homme qu'il fut, entouré de poésie alors qu'il fréquente des voyous et semble leur prêter la main, ne cesse de se reprocher chacune de ses aventures, qui l'ont mené à un mariage obscur, une naissance, et la perte de ce qu'il se croyait en mesure de sauver d'une existence erratique. L'enchevêtrement des événements, dont ses carnets retrouvés font foi, conduit le lecteur à se poser, comme souvent, la question du rachat par la littérature, telle que se la posent l'auteur et le narrateur. La vie est un brouillard.

La magie Pirotte est intacte dans ces pages vibrantes de vie où sourdent des musiques, de Schubert au blues de Billie Holiday. Un roman exceptionnel. A part. Au-dessus de la mêlée littéraire.

Jean-Claude Pirotte est poète, romancier et peintre. Son écriture nous entraîne dans les plis du quotidien et les courbes des vignobles, "au fond des chais obscurs et du secret lumineux du paysage" (Autres arpents, prix Marguerite Duras 2001. Il a déjà publié, au cherche midi, Mont Afrique (1999), Hollande, poèmes et peintures (2007) et Place des Savanes (2010). Il a reçu, en 2012, le Goncourt de la poésie pour l'ensemble de son oeuvre.

Mon avis

Incipit

Brouillard
" Livre de commerce où l'on note les opérations à mesure qu'elles se font." Le Robert

" Le souvenir de moi vaut mieux que ma présence, et je n'ose plus me montrer à ceux dont je veux être aimé... " Joseph Jaubert, Lettre à Madame de Vintimille

Brouillard est comme un essai, une autobiographie.

L'auteur mêle les lieux, les évènements, les personnages qui se croisent. Tous ont une incidence dans la vie de l'auteur, qui apparaît seul, solitaire (comme sur la couverture). Les évènements passent sur lui, modifient sa vie. Mais il est seul, face à sa maladie, face à sa vie qu'il se remémore, par bribes, par "carnet" (intitulé de chacun des chapitres). Le récit "décousu chronologiquement" ne l'est pas au regard des évènements décrits

Je m'attendais à plus de poésie de la part d'un poète, au moins dans ses descriptions, c'est le cas dans les quelques premières pages.

Quant à mon ressenti sur ce livre... ai-je aimé ou pas ? Et bien, je n'en sais rien ! Indifférente. Pas déplu, certes, mais pas sûre que ce livre reste bien présent dans ma mémoire.

Merci à toi, ma chère S. pour cette découverte littéraire, à la couverture de thriller, sombre. Comme l'est ce livre.
Et trinquons au Puligny-Montrachet, Pouilly et Sancerre, entre autres.

La nostalgie heureuse d’Amélie Nothomb {RL2013} chez Hérisson