Gil GRAFF

217 pages
Editions Mare Nostrum (2008)

Quatrième de couverture
catalan psychoNative du Mans, Gil Graff vit et écrit à Saint-Cyprien depuis plus de vingt ans. A travers les genres, elle reste fidèle au roman noir, s’attachant à développer la psychologie de personnages ordinaires toujours à la limite de la folie.
Dans ce sixième roman, l’auteur dresse, selon une galerie de portraits horrifiques, la caricature d’une société pas si éloignée de la nôtre.

Et si les serial killers d’aujourd’hui étaient les croquemitaines d’autrefois ?
Il est des villages comme « El Forat dels innocents », un peu hors du temps et de tout tracé touristique, où tout est paisible et à sa place et où on ne pourrait imaginer tomber entre les mains de tels monstres.
Et pourtant… Vers 1760, Angus Aparegut y défraya la chronique sous le surnom du « croquemitaine des Aspres ». Le 13 août 2007, Evita, belle fille de vingt ans, pensant trouver refuge dans ce hameau tranquille, va par sa seule présence tout faire dérailler en 48 heures. 

Mon avis
Je devrai toujours jouer aux concours chez Cryssilda ! Parce que j'y ai déjà gagné deux livres ! La première fois, c'était Catalan Psycho (clic) en avril. J'ai lu ce livre en août et je ne le chronique que maintenant ! 

Admirez la couverture : de la confiture de souris !

Qu'en dire ? J'ai mes post-it pour m'aider à me souvenir. Mais bon... L'histoire.... On tombe chez les fous ou quoi ? Dans ce village, tous ont un grain, une vilaine habitude, un mauvais penchant. Et une frêle et innocente (???) jeune fille tombe en panne sur la place du village... 
Et l'histoire verse dans le bizarre (chouette !) avec des passages qui m'ont ennuyés (le sexe, le grossier ou le scato, alors que ce n'était pas toujours nécessaire d'en mettre une autre couche) (une seule suffisait !)... Du coup, j'ai lu quelques paragraphes en diagonale. J'ai continué... pour connaître la fin.

Deux-trois petites erreurs typographiques (?) : des tirets en trop  (pages 21 et 23), un "s" oublié (page 215).

Et on retrouve les fameux grenats catalans portés en boucle d'oreille par un personnage.grenats source : les joyaux catalans (clic)

Ce fut la découverte d'un auteur (que je relirai si l'occasion se présente), si le style est un peu différent.

Merci Cryssilda !

Le blog de l'auteur : clic 

challenge thriller chez Cynthia