Le code caché de La Divine Comédie

Francesco FIORETTI

301 pages
HC Editions (avril 2015)

Présentation de l'éditeur

livre secret de Dante

Est-ce vraiment la malaria qui a tué Dante comme tout le monde le croit ? Ou quelqu'un avait-il des raisons de désirer sa mort et de faire disparaître avec lui un secret particulièrement gênant ? La fille du poète, un ancien templier et un jeune médecin décident de mener une double enquête pour faire la lumière sur ce qui s'est réellement produit. En se lançant sur les traces des assassins présumés, ils vont découvrir que le poète avait un grand nombre d'ennemis. Les trois amis n'ont pas d'autre choix que de trouver la clé cachée dans La Divine Comédie et de découvrir pourquoi les 13 derniers chants du Paradis ont disparu... Ils ne se doutent alors pas qu'ils sont à la recherche de l'un des plus grands mystères de la chrétienté. Avec pour arrière-plan la crise politique et économique du Trecento, Le Livre Secret de Dante mêle brillamment faits historiques et personnages fictionnels, tissant ainsi la trame d'un grand thriller ésotérique.

Originaire de Sicile, Francesco Fioretti fait des études de lettres à Florence avant d'enseigner en Lombardie et dans les Marches. En 2012, il obtient un doctorat à l'université d'Eichstätt, en Allemagne, avec une thèse sur le Stilnovo de Dante et de Guido Cavalcanti. Son premier roman, Le Livre Secret de Dante, a très vite figuré parmi les meilleures ventes italiennes, il atteint aujourd'hui les 500 000 exemplaires vendus et a été traduit dans une dizaine de pays.

Mon avis

livre secret de Dante it

Je pense que j'aurai dû lire La Divine Comédie avant, je n'en connais que des passages. Cela aurait peut-être pu m'éclairer... quoique... 

J'ai aimé : la description des villes, des gens, de l'Histoire avec un grand H (bien documentée), des suppositions,
J'ai moins aimé : je ne suis pas entièrement entrée dans les "chants" de Dante.

En bref, un livre pour se plonger dans les villes, républiques et autres d'Italie de l'époque, leurs secrets, leurs hommes, leurs luttes : une belle page d'histoire.

Merci Ariane !