Viveca Sten


I grunden utan skuld 
(fondamemtalement sans culpabilité, traduction de moi !)
Traducteur : Rémi Cassaigne (LE traducteur des langues nordiques (oui, il connaît aussi l'islandais), selon moi)

368 pages
Albin Michel (29 avril 2015)

nuits saint jean

Quatrième de couverture
L'angoisse monte à Sandhamn : une jeune fille a disparu au cours de la nuit. Sous une pluie battante d'automne, l'inspecteur Thomas Andreasson et ses collègues ratissent l'île, en vain : Lina Rosén reste introuvable et l'enquête conclut à une noyade accidentelle.
Quelques mois plus tard, Nora Linde décide de prendre quelques jours de vacances au cœur de l'hiver à Sandhamn avec ses deux petits garçons. Son mari la trompe et elle a besoin du calme de l'île pour réfléchir. Mais en jouant dans la forêt, Adam et Simon font une macabre découverte : des restes humains enfouis dans un sac sous la neige. Est-il possible que ce soit le cadavre de Lina ? Et quelle est cette ombre, tapie dans la nuit, sous les fenêtres des Rosén ? Pourquoi ?
Malgré l'absence de pistes, Thomas et son amie Nora ont un étrange pressentiment : l'assassin de Lina rôde encore et n'en a pas fini avec sa sinistre mission.
Cette avec cette nouvelle enquête de l'inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde que Viveca Sten s'est imposée comme la n°1 des ventes en Suède.

La grande rivale de Camilla Läckberg séduit par des intrigues impeccables et un art du suspense rare " M, le magazine du Monde.

Mon avis 

Il sera court.
Après une période de sécheresse de blog, malgré de nombreuses lectures, il est difficile de se remettre à écrire...

nuits saint jean sve

Donc : beaucoup aimé !
Regret : la fin, abrupte, qui appelle la suite ; d'urgence, mais comme d'habitude, il va me falloir attendre [six mois, comme par rapport au précédent ?]  avant de pouvoir savoir ce qui se passe après la dernière page.

Des clins d'oeil à d'autres écrivains dans ce livre : August Strindberg (peintre également, mort en 1912), Selma Lagerlöf (Le merveilleux voyage de Nils Holgersson à travers la Suède) et Johan Theorin, dont Nora lit un livre, "fantastique" selon ses termes, qui se passe également sur une île, Öland (au sud de la péninsule).

Comme d'habitude, deux histoires à des périodes différentes s'intercalent, permettant de comprendre peu à peu le ressort de l'histoire. Nora vient sur Öland pour s'éloigner de Henri, son mari et passer quelques jours de vacances. Et bien évidemment, elle va se retrouver, par le plus plur hasard, mêlée à l'enquête.

Une enquête à rebondissement, qui permet d'en connaître encore davantage sur lîle et également sur les principaux protagonistes !

Bref : à lire ! (sur la plage cet été ou dès à présent !)

Et une interview de Viveca Sten est à lire sur le site En Terre scandinave, ici.

Du sang sur la Baltique (clic) et La Reine de la Baltique (clic

Merci Arthur !

 


affiche du téléfim tiré de ce livre, série intitulée "Meurtre à Sandhamn"