Sarah COHEN-SCALI

473 pages
Editions Gallimard (Scripto - Jeunesse) (31 mai 2012)

Quatrième de couverture

max 2

" 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d'autre que la force et la rage.
Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler ! "

Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.

Une fable historique fascinante et dérangeante qu'on ne peut pas lâcher.
Une lecture choc, remarquablement documentée, dont on ne sort pas indemne.

Le site amazon précise : Attention, ce livre ne convient pas aux jeunes lecteurs. A partir de 15 ans. Je confirme (ne serait-ce que pour les références historiques, sans parler du reste...).

Mon avis

J'étais intriguée... par cet enfant qui raconte, depuis le ventre de sa mère son histoire. Je suis née le même jour que lui (mais pas la même année...). Son destin est particulier : né dans un Lebensborn (littéralement "source de vie), avec pour mère l'Allemagne et père le Fürher (je le cite).  
Une histoire dure, sans complaisance. Une écriture rapide, telle que l'enfant s'exprime, sec, sans fioriture de ce bébé qui rêve d'être dur comme de l'acier Krupp ". Un enfant qui raconte la sélection, la "réinstallation" (suppression) des enfants ne correspondant aux critères, l'enlèvement et la germanisation des enfants des pays occupés...
De nombreux mots allemands parsèment son récit, tous traduits ou expliqués. Un m'a intrigué : Draufgängertum, bravade (traduction google), action d'éclat (globse.com), audace, hardiesse, (négatif) imprudence, à la façon de prédateurs (précise le dictionnaire reverso sur le net).

Bref, un livre vite lu (malgré une pause), bien lu. Un récit marquant, un livre qui restera en mémoire.

Les avis de Gambadou et Argali.
J'avais Les Cendres froides de Valentin Musso, parlant de ce thème des Lebensborn.

Challenge-douce-France d'Evy (Tour Eiffel)