Jussi ADLER-OLSEN

Fasandræberne (Les chasseurs de faisans)

535 pages
Editions Albin Michel (mai 2012)

Quatrième de couverture

profanation

Véritable phénomène d'édition dans les pays où il a été publié, Miséricorde, le premier roman du Danois Jussi Adler-Olsen, s'est imposé en France comme la découverte scandinave de 2011. Profanation, le deuxième tome de la série, ne décevra pas les fans du tandem atypique et attachant que forment le cynique inspecteur Carl Mørck et son mystérieux assistant syrien, Assad.

Sur le bureau de Mørck, le dossier d'un double meurtre impliquant une bande de fils de famille, innocentée par les aveux "spontanés" de l'assassin. Mais très vite l'inspecteur s'aperçoit que l'affaire, hâtivement bouclée, comportait des zones d'ombre. Quel rôle ont vraiment joué, il y a vingt ans, trois des hommes les plus puissants du Danemark ?

Cercles très fermés des milieux d'affaires, corruption au plus haut niveau, secrets nauséabonds de la grande bourgeoisie... Adler-Olsen

profanation dk

mêle à la perfection suspense implacable et regard acerbe sur son pays.

Un duo jubilatoire et une nouvelle signature à ne rater sous aucun prétexte, Le Point.

Mon avis

J'ai lu le deuxième volet des aventures du Département V en troisième, après Miséricorde et Délivrance (avec ce que j'appelle "le syndrome Harry Potter : plus ça va, plus il y a de pages).

profanation no

J'y ai retrouvé le charme du Danemark : les "saucisses" (hot-dogs) ou pølser, que l'on achète au "kiosk" et les fameux mots que les Danois demandent à tout étranger de prononcer : rød grød med fløde (page 401) [je me tiens à votre disposition pour toute tentative de prononciation !] ! Une remarque : le détective Aalbæk est appelé une fois (j'ai égaré la note repositionnable sur laquelle était écrit le numéro de la page...) Aalborg [jeux de mots : Aalbæk est aussi un village, Aalborg est une des plus grandes villes du Danemark ; ces deux communes sont situées dans le Jutland - fin de la leçon de géographie].

profanation sv 1J'y ai aussi retrouvé les inévitables blagues danoises sur les Norvégiens, ces "bouffeurs de morue", je cite [les Norvégiens sont un peu les "paysans" de la Scandinavie, leurs "Belges" locaux...  (désolée pour les Belges qui passent par là, je fais allusion aux blagues belges], "mous", à la langue incompréhensible [pour info, danois et norvégien ont le même alphabet et sont deux langues très proches, en revanche, la prononciation différe (ce n'est pas Ninne ou Ragnhild qui me contrediront)].

profanation sv 2

Certes, je l'ai trouvé "un peu moins" que Délivrance, mais très bien quand même ! Une montée en puissance et une violence tout droit sortie d'Orange mécanique.

Je confirme : Jussi Adler-Olsen est un grand auteur scandinave !

couvertures française, danoise, norvégienne et deux suédoises.