Francois MARCHAND

113 pages
Editions du Cherche-Midi (23 août 2012)

Quatrième de couverture

week end en famille

Faire la connaissance de ses beaux-parents n'est jamais chose facile. Surtout s'ils habitent en Samouse, région que le jeune marié va apprendre à connaître le temps d'un week-end interminable. 
Dès le vendredi soir, il lui est évident que cela se passera mal. Mais jusqu'à quel point ? 
Et l'impulsivité dont il fera preuve est-elle due à son état psychologique déjà bien dégradé ou à la rencontre de plein fouet avec cette diabolique région ? Son objectif de départ - limiter les dégâts - finira par faire place à une exaltation mystique qui culminera le dimanche, jour du Seigneur.
Un roman désopilant, un jeu de massacre permanent où tous les mauvais sentiments sont mis à l'honneur.

François Marchand est déjà l'auteur, au Cherche-Midi, de L'Imposteur (2009) et de Plan social (2010). Son humour en fait un auteur à part, un orfèvre du sarcasme.

Mon avis

Reçu en parrainage par Price Minister, partant en week-end, j'avais emporté ce livre dans mes bagages, afin de le lire en voiture (je n'emporte que des livres m'appartenant, car ils peuvent rester dans la voiture et je les range entre le siège et la portière, ok, même s'ils sont dans une petite pochette.
Ce livre a été identifié "Lozère, Languedoc-Roussillon" pour Philisine Cave. Effectivement, la Samouse existe ! C'est un ruisseau qui traverse Saint-Etienne du Valdonnez et Saint-Julien-de-Tournel. Donc, cela se situerait en Lozère.

J'aurai préféré un Opinel sur la couverture plutôt qu'un couteau à découper !
Beaucoup d'humour noir, grinçant, chez ce jeune marié sur un coup de tête et qui va rencontrer pour la première fois ses beaux-parents, implantés en province, très bouseux, selon le jeune parisien. Et tout va partir en biberine ! (en vrille) Les mérites d'un trajet par rapport à un autre, les couches, etc. Les conversations des provinciaux ? Et cela empire de minutes en minutes.
Jusqu'à l'épilogue (qui m'a rappelé un polar) (mais je ne dirai pas lequel, sinon, vous devinerez la fin !).

Bref, un livre court, vite lu, à l'humour grinçant. Bien. Bien pour la longueur (plus long aurait été une mauvais idée). Pas un best-seller, mais un cadeau à ne pas offrir à ses beaux-parents provinciaux, ils pourraient mal le prendre.

(P.S. : je vois aujourd'hui mes beaux-parents : n'y voir aucun rapport avec la date de publication de ce billet !)

J'ai beaucoup aimé la philosophie Ikea ! Moins le reste. Sauf la fin, qui explique.

Les billets : enthousiaste pour Lasardine, plein d'humour pour George,  Cathulu et  Noukette, oui, mais lourd selon Clara, PhilisineHérisson, Géraldine et Stephie sont plus nuancées.

match litt price minister 2012

challenge rentrée litt 2012 chez  Hérisson (6/7)  Challenge-douce-France d'Evy (Tour Eiffel : 12/10) et logo challenge régions 2