Delphine de VIGAN

439 pages
Editions JC Lattès (17 août 2011)

Présentation

rien ne s'oppose à la nuit

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre. Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.  

Dans cette enquête éblouissante au cœur de la mémoire familiale, où les souvenirs les plus lumineux côtoient les secrets les plus enfouis, ce sont toutes nos vies, nos failles et nos propres blessures que Delphine de Vigan déroule avec force.

Mon avis
"Le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence" : pouvoir de destruction du silence.

"Je ne sais plus à quel moment j'ai capitulé, peut-être le jour où j'ai compris combien l'écriture, mon écriture, était liée à elle, à ses fictions, ces moments de délire où la vie lui était devenue si lourde [...] 
Alors j'ai demandé à ses frères et soeurs de me parler d'elle, de me raconter. Je les ai enregistrés, eux et d'autres, qui avaient connu Lucile et la famille joyeuse et dévastée qui était la nôtre.[...] j'ai cherché, fouillé, gratté, déterré, exhumé. [...] 
Et puis, comme des dizaines d'auteurs avant moi, j'ai essayé d'écrire ma mère." (p.18-19).

Bon, j'avoue... 1) je ne connaissais l'auteure que de nom, 2) le thème ne me branchait pas plus que cela, 3) les auteurs "à la mode" dont les livres plaisent, généralement : 3a) me laissent froide et perpendiculaire au sol, 3b) m'éloignent de peur d'être déçue à leur lecture [ça m'est encore arrivée récemment !]. Donc, j'ai ouvert ce livre par curiosité, c'est tout. Et là, par une écriture simple, des retours en arrière [parce qu'en avant, c'est plus difficile ! et je ne veux pas employer l'anglicisme flash-back], dans l'enfance de sa mère, la raison de ce livre, bref : une écriture belle, simple, empreinte de poésie, sans larmoiement, tout, peu à peu, se met en place... coup de coeur asphodèle
Une grande claque !
Oui, j'ai été surprise, agréablement surprise.

Un coup de coeur !

Pour faire simple : à lire !

Et si vous n'êtes pas convaincue, vous n'avez que l'embarras du choix : Gridou, Isabelle Passions, Sandrine, Yv, Géraldine, l'Irrégulière, Edelwe, Choco, la Grande Stef, Mango, Leiloona Bricabook et Hélène Lecturissime, entre autres !

Une interview de l'auteur, ici et un article d'Evène, . 

Challenge-douce-France d'Evy (Tour Eiffel : 5/10), rentrée litt chez Herisson (12/7)
et Challenge Régions logo de Margotte (région Ile-de-France)