Comment transgresser la vérité

Arnould ROGIER

197 pages
Editions Bénévent (20 novembre 2011)

Prêté par Pierre F. de Black Novel

Quatrième de couverture

uchronie

Mon récit débute en novembre 1942, plus exactement le 8 juin, jour du débarquement des Américains à Casablanca, ville du Maroc où je séjournais avec mes parents. Ma vie va en être chamboulée car je m'engage pour la durée de la guerre. Après la campagne d Italie, mon régiment débarque en Corse, où je suis blessé et laissé pour mort. Je suis récupéré sur le terrain, par un Corse. Intégré dans sa famille, je m'aperçois que le patriarche a une double vie, dont celle d'un mafioso, milieu dans lequel il m'introduit : magouilles politiciennes, guerre des gangs, des morts... À la suite de son assassinat, je décide de le venger.

Mon avis

Merci Pierre Black Novel pour le prêt !

Tout d'abord, ce qui ne va pas trop :
- Des majuscules ou pas : des noms de famille tout en majuscule et des habitants sans majuscule ; par exemple : BELLICCIONI et les français ;
- Page 43 : le Tavel, comme vin au Maroc ? C'est un Côtes-du-Rhône, au nord de Rochefort-du-Gard ;
- Des tirets alors qu'il n'y a pas de dialogue ;
- et des "c'est prêt de la Canebière" (près) (page 59), pic-nic (page 63), "à lieu" (a), pas (par) (page 92) où (ou) (page 92), etc.
- page 168 : Halisborg au Danemark (cette ville n'existe pas, je suis allée vérifier) ;
- des petits "trucs" historiques 

Puis ce qui va :
Un jeune est blessé et il est recueilli par Monsieur Dominique (Corléone), un agriculteur corse, qui l'apprécie. Et voilà ce jeune homme qui raconte ses mémoires. On se prend au jeu, quand il s'avère que le patriarche est chef de gang ? mafieux ? Et on traverse la Méditerranée pour y croiser d'autres gangsters (Zemmour, Guérini (Mémé, pas Jean-Noël ;) ), des personnages ayant existé y croisent des personnages qui "toute ressemblance avec des personnes ayant existé ne serait que fortuite", bref, un bon petit mélange, entre Corse (beaucoup) et continent (bon, ok, limité à Marseille et Toulon).

Des souvenirs racontés à la première personne par l'auteur lui-même, plaisant, agréable, on s'y croirait.
Un bon moment de lecture !

Et le billet du tentateur Pierre Black Novel 

 (j'étrenne le logo de Margotte pour le Challenge "Vivent nos régions") (au choix avec celui d'Asphodèle) (merci les filles pour vos jolis logos !)

Challenge Régions logo de Margotte  
et 
Challenge-douce-France d'Evy (Tour Eiffel : 6/10)

 

N.B. Et ce livre voyage !!! Si vous êtes intéressés...