Sylvie ARNOUX

146 pages
Editions Kirographaires (10 septembre 2011)

Quatrième de couverture
Mamy GrandLe temps d’une nuit, la dernière passée au chevet de sa grand-mère, l’auteur replonge en enfance. Dans un aller-retour permanent entre l’instant présent et le passé, elle revit les nombreux moments de complicité qu’elles ont partagés. Nous les suivons au gré de leurs voyages entre Drôme et Ardèche, de la vallée du Rhône au rude plateau Ardéchois. L’auteur redevient la petite fille à l’imagination débordante et nous offre ses souvenirs comme autant de madeleines de Proust à déguster. Les souvenirs s’égrènent au fil des heures, tissant une bulle affective et protectrice autour de l’adulte qu’elle est devenue et de l’enfant qui sommeille toujours en elle.

Diplômée de Sup de Co, Sylvie ARNOUX signe ici son premier roman.
Passionnée depuis toujours par la généalogie et l'histoire familiale, elle a travaillé dans le tourisme et l'édition avant de se consacrer à l'écriture et à ses passions. Elle travaille actuellement sur un nouveau livre qui a pour cadre la Grande Guerre.

Mon avis
Un paquet de madeleines !! Pas de Commercy ! Mais des madeleines quand même ! Ou dans ce cas, ce serait plutôt des marrons d'Ardèche.

D'ailleurs, cela m'a rappelé la petite boîte de crème de marrons de la plus célèbre marque (clic) qu'on allait acheter à Codec (comme la Coop (page 43) dont parle l'auteur dans son livre) en fin d'année pour préparer une bûche aux marrons... Mom faisait aussi des tuiles aux amandes, des oreillettes, etc. (voir mon autre blog Anges ou Démons ?) (d'ailleurs, hier, recette des tuiles). Une autre "madeleine" : la tartine de pain beurré saupoudrée de poudre de chocolat, etc. Ou la lessive Saint-Marc (à prononcer "saint mar").
Ou encore le gueleuton à la caféteria Casino (page 69) " ce qui est déjà une grande fête " écrit l'auteur et avec la petite ombrelle sur la glace (qui rejoindra ses congénères dans sa boîte à secrets : pétard des guettes, Sylvie ARNOUX a piqué nos souvenirs, à ma soeur et moi ?), " le roi n'est pas [son] cousin " (page 70).

Ses souvenirs remontent à la surface lorsqu'elle passe une dernière nuit au chevet de sa grand-mère.
Des souvenirs qui montrent le décalage avec les générations actuelles ; qui parlent à jamais de choses disparues. Les tombes qu'on nettoie, les promenades, le train qu'on prend pour visiter un parent...

Un livre que l'on déguste, qu'on apprécie. Merci à Syl.69 la blogueuse de Retroblogpub d'être devenue Sylvie ARNOUX l'écrivain (j'ai vraiment du mal avec écrivaine).
Vous pouvez commandez son livre sur le net ou le trouver chez votre libraire : toutes les informations sur le site du livre : clic ou le se le faire dédicacer par l'auteur demain samedi à la Maison de la Presse de 9h à 11 à Livron sur Drôme.

Et les photos de la couverture et de la quatrième de couverture repésentent Saint-Pierre-Colombier, le village de la grand-mère de Sylvie et la tour du Diable à Livron avec vue sur les 3 becs (la montagne) (merci Syl.69 pour les précisions).