David FOENKINOS

210 pages
Editions Folio (janvier 2011) (Gallimard, 2010)

délicatesseQuatrième de couverture
« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus, ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, c’est parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
- Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, je crois, répondit Nathalie. Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité ».

La délicatesse a obtenu dix prix littéraires et été traduit dans plus de quinze langues.

Mon avis

Suite à la lecture commune (AnneAnne de Poche en Poche, Asphodèle,  Delphine, George, Plaisir des mots et Val) ainsi que le billet de Tiliba, j'ai été intriguée et ai sorti ce livre d'une de mes PAL.

Mais quels sont donc ces dix prix littéraires ? Multiples recherches sur le net (site de l'éditeur, etc.) et voici ce que j'ai trouvé :
- Prix Conversation mai 2010 ;
- Prix des Dunes, mai 2010 ;
- Prix du 7ème Art (journées du livre et du vin), 2010 ;
- Prix des Ecrivains du Vent (Prix An Avel (dans le vent)) 2010 ;
- Prix des Lecteurs du Télégramme ;
- Prix Jean-Pierre Coudurier ;
- Prix Orange ;
- Prix Gaël Club ;
- Prix Fnac Riviera ;
- Prix littéraire des Lycéens du Liban 2011.
Vous en connaissez combien parmi ceux-là ?

Donc, j'attrape ce court livre aux 117 chapitres... De la légèreté... qui me fait penser au Mec de la Tombe d'à côté de Katarina Mazetti, avec comme là, des petites phrases comme des citations (un exemple à venir dans la citation du jedï).

Et c'est quoi ces reflexions sur la Suède, le suédois et les Suédois ? Ce ne n'est pas un pays gris où les gens sont ternes et dont la langue est " une langue de m... " (pages 50-51).

Page 74 : Même les habitants d'Uppsala sont gênés : le nom de leur ville sonne presque comme une excuse. Explication : en danois : Excusez-moi se dit Undskylde (oundskule) et j'ai trouvé ursäkt en suédois. Pour info : A Uppsala, se trouvent la plus ancienne université de Scandinavie où l'on enseigne encore, une des deux plus grandes cathédrales de Scandinavie (avec celle de Trondheim en Norvège), où sont nés (ou vécus) Anders Celsius (comme les degrés), Carl von Linné (naturaliste), Ingmar Bergman (cinéaste), entre autres...

Page 74 : La Suède possède le taux de suicide le plus élevé au monde : tiens je croyais que c'était la Finlande...

Certains courts chapitres intercalaires semblent inutiles, ne servant qu'à couper le fil de l'histoire.
Exemples : résultats de matchs de foot (ok, on en reparle plus loin dans le livre), le code d'accès de la porte d'entrée de Marcus ou d'anciens numéros de téléphone ou des extraits de menus, etc. De même, les nombreuses notes de bas de page, cassant le rythme de lecture.

Et les PEZ, on en trouve dans les supermarchés (mais peut-être l'auteur ne fait-il pas de courses dans les supermarchés (ils sont d'ailleurs généralement rangés en bas des rayons)) et pour les recharges, il est vrai qu'on en trouve plus facilement en Espagne...

Et je n'ai pas trouvé non plus l'inventeur de la moquette... page 73 : A cause de la moquette, on n'entendait pas le bruit de ses talons aiguilles.

Au delà de l'histoire des deux amours de Nathalie, qu'en dire ?
Pas grand chose.
De la délicatesse ? Je dirais de la légèreté.
Ce livre n'a pas été un coup de coeur, je l'ai trouvé agréable mais " sans plus", comme pour Mec de la Tombe d'à côté. Et ces coupures (signes astrologiques et autres) m'ont plutôt énervée.

Voilà, c'était mon avis suite à ma lecture, titillée par les billets élogieux des un(e)s, les bof de certains et les super bof des derniers.

D'autres billets chez Amanda Meyre, Canel, Caro[line]Cuné, Enna, Fashion, GambadouHydromielle, KarineRestling, Sylire, L’OgresseThéoma et d'autres encore chez Bob. (lien plus valable) ainsi que le billet publié ce jour par 4nn3 (Legentitempus).