Aron RATSLON

304 pages
Editions Michel Lafon (10 février 2011)
Between a rock and a hard place (expression se traduisant par entre le marteau et l'enclume)
Publié en 2005 sous le titre Plus fort qu'un roc.

Quatrième de couverture
127_heuresLe 26 avril 2003, Aron Ralston, jeune homme de vingt-sept ans, se met en route pour une randonnée dans les gorges de l'Utah. Alpiniste expérimenté, il collectionne les plus beaux sommets de la région. Pourtant, au fin fond d'un canyon reculé, l'impensable survient : un rocher se détache au-dessus de lui et emprisonne son bras dans le mur de rocaille. Le voilà pris au piège, menacé de déshydratation et d'hypothermie, en proie à des hallucinations... 127 heures plus tard, comprenant que les secours n'arriveront pas, il prend la plus grave décision de son existence. S'il veut survivre, son seul espoir est de s'amputer le bras. Au-delà d'un récit d'aventure, au-delà d'un film qui déchaîne déjà les passions, 127 heures est le témoignage édifiant d'un homme qui a su aller au bout de lui-même et reconquérir sa liberté coûte que coûte.

Aron Ralston est un aventurier dans l'âme. Depuis son accident, il a vaincu le Kilimandjaro, et a l'intention d'escalader l'Everest. Il a animé des conférences sur son expérience, et a été l'invité du célèbre forum économique de Davos. Son histoire a inspiré le nouveau film de Danny Boyle, le réalisateur oscarisé de Slumdog Millionaire.

Mon avis
Voilà un mec qui prend des risques (et pas seulement cette fois-ci, où il est parti seul, mais surtout sansbetween rien dire à quiconque)...pas vraiment un bon exemple.
Lu pendant les vacances...en voiture, entre autres !!!

Au début, je n'étais pas tentée par lire ce témoignage, craignant un truc "gore", type Les Survivantsde Piers Paul Read... mais une histoire vraie me tente toujours. Donc, je me jette à l'eau... non, dans le désert, en Utah.

Flûte, il se coince le bras page 36... que va-t-il se passer pendant les 268 pages suivantes ? Quelques flash-backs, des épisodes de sa vie qui expliquent comment ce garçon des villes est devenu un aventurier.

Pas gore cette histoire !
Un bon moment de lecture.
(et j'y ai appris un truc de la tribu des Indiens Tarahumara, du Mexique).
Je me questionne : aurai-je attendu aussi longtemps pour me sectionner le bras ?

Un regret : j'aurai bien aimé un petit glossaire des termes techniques (parce que je ne sais pas ce que sont des daisy chains... les chaînes de Daisy ?) comme dans l'édition américaine.

Merci à Camille des Editions  michel_lafon pour la découverte de cette histoire vraie.
Le site du livre : clic et cette couverture reprend l'affiche du film actuellement à l'écran.
Le billet de Catherine et celui de Bladelor.

Allez, je le classe en nature_writing... histoire dans la nature, qu'il respecte, etc., challenge organisé par Folfaerie