Luc JACAMON et MATZ

56 pages
Editions Casterman

tueur_7Quatrième de couverture
Tome 7 (2009) : C'est ma seule chance de sauver ma peau... Jouer un camp contre l'autre, ne me griller avec personne, sinon. je suis cuit... En d'autres termes... je suis seul, ou presque. Comme toujours. Seul avec ma peau et mes os, comme tout un chacun. Seul avec ma volonté de m'en sortir...
Tome 8 (2010) : On m'avait demandé de semer la panique, de foutre la trouille. J'allais leur en donner pour leur argent. Un cadeau intéressé, je le reconnais... Une contribution à ma propre cause... La seule qui m'importe vraiment...

Mon avistueur_8
Le tueur n'aime pas le froid, déteste Montréal (désolée les Cousins), a des idées tranchées, un jugement sans appel, une compagne et un enfant et une maîtresse. Vision partiale et partielle d'évènements. Des vignettes très grandes, une à six par pages (on se sent lésé), histoire plus décousue.
Bref : moins aimé encore que les précédents.
bd_du_mercredi

chez Mango