Philippe CLAUDEL

153 pages
Le Livre de Poche (2008)

Merci à Astrid
(qui m'a envoyé ce livre) (ici son blog lectures et son billet))

le_monde_sans_les_enfantsQuatrième de couverture
Vingt histoires, à dévorer, à murmurer, à partager. Vingt manières de rire et de s'émouvoir. Vingt prétextes pour penser à ce que l'on oublie et pour voir ce que l'on cache. Vingt chemins pour aller du plus léger au plus sérieux, du plus grave au plus doux. Vingt façons de se souvenir de ce qu'on a été et de rêver à ce que l'on sera. Vingt regards pour saisir le monde, dans sa lumière et dans ses ombres. Vingt raisons de rester des enfants ou de le redevenir. Vingt sourires. Vingt bonheurs. Vingt battements de coeur.

Mon avis
Dessins de Pierre Koppe : les dessins sont gris et crayonnés. Bref, tristes.
Les histoires sont tristes, les enfants méchants. N'y aurait-il aucun espoir ?
Comme Astrid, je n'ai rien compris à l'historiette Dégougouillez-moi bien.
Le garçon qui entrait dans les livres, Le petit âne gris qui voulait devenir blanc sont deux histoires qui m'ont plu.
Un peu de poésie ? Extrait : Papa, raconte-moi le monde :
Dis Papa, c'est quoi le ciel ?
Un espace sans ligne ni partage
Une grande rêverie une nuit de plein jour
Qui n'a ni fin ni soif
.

Bref, à part quelques histoires qui ne m'ont pas déplu, je n'ai guère aimé. Et je trouve que les dessins, aux couleurs tristes, n'arrangent pas cette impression de tristesse... Sa lecture filerait plutôt le cafard !