Jean Teulé

157 pages
Pocket (2008)

Merci à Astrid
(qui m'a envoyé ce livre) (ici son blog lectures et son billet))

41jp4339IwL__SL500_AA300_Quatrième de couverture :
Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort ! Imaginez un magasin où l'on vend depuis dix générations tous les ingrédients possibles pour se suicider. Cette petite entreprise familiale prospère dans la tristesse et l'humeur sombre jusqu'au jour abominable où surgit un adversaire impitoyable : la joie de vivre...

Mon avis :
La famille Adams !
En moins farfelu ! Moins drôle.
Ne me laissera pas un souvenir impérissable !

J'ai aimé les à côté : au hasard : le nom d'un boulevard (bd Bérégovoy), celui d'un bonbon (les roudoudous de Thanatos), les produits pour se suicider (imagination sans borne de l'auteur, il semble s'en être donné à coeur joie) et les prénoms de la famille Tuvache :
le père, Mishima, comme Ukio Mishima, (1925-1970, suicidé par seppuku) ;
la mère, Lucrèce, comme Lucrèce Borgia (1480-1519) ou comme le poète Lucrèce (Ier siècle avant J.C.) qui se suicida ou plutôt comme Lucrèce, héroïne romaine dont le suicide aurait provoqué l'avènement de la république en 509 avant J.C. ,
l'aîné, Vincent, qui comme Vincent Van Gogh (1853-1890), souffre de migraines, le peintre s'était suicidé d'une balle de revolver dans la poitrine ;
la fille, Marylin, comme Marylin Monroe (1926-1962), morte d'une surdose de médicaments ou assassinat politique ?
le cadet, Alan, comme Alan Turing (1912-1954), mathématicien (inventeur de cryptage, entre autres), qui se suicida en mangeant une pomme macérée dans du cyanure (comme Blanche-Neige).
Comment cela va se finir ? Comme un conte de fée ? Tout est bien qui finit bien ? Ou en suicide collectif ?

J'ai aimé les clins d'oeil, les références, parce que l'histoire, non.
Ou alors, je n'ai pas d'humour !
Heureusement, c'était un livre court.
Et flûte, j'aurai préféré une autre fin !

Aucun rapport, gros clin d'oeil à ma Morticia Addams !!