Martin WINCKLER

186 pages
Editions Fleuve Noir (janvier 2003)

mort_in_vitroPrésentation de l'éditeur
Tourmens, grande ville du centre de la France. Une jeune femme, pourtant en pleine santé, meurt d'une complication rare de sa grossesse. Charly Lhombre, médecin généraliste et légiste en formation, n'arrive pas à croire qu'il s'agit d'un coup du hasard. En recherchant les causes du décès de la jeune femme, il découvre plusieurs autres décès suspects dans la clientèle d'un gynécologue spécialisé dans la procréation médicalement assistée... Au même moment, Jean Watteau, juge d'instruction, enquête sur la mort bizarre d'un professeur de pharmacologie au cours d'un accident de la circulation... Pendant que Lhombre et Watteau se lancent à la recherche de la vérité, une grande multinationale du médicament manipule patiemment - dans le monde des affaires, les commissions d'experts et les médias - les pions qui lui permettront de dominer un marché en pleine expansion... S'inspirant de faits authentiques, Mort in vitro met au jour les relations ambiguës qui lient l'industrie pharmaceutique au monde médical - aux dépens, parfois, de la vie des individus.
 


Écrivain et médecin, l'auteur du célèbre La maladie de Sachs (prix du Livre Inter 1998) évoque sans concessions le sujet délicat de la procréation médicalement assistée et plus généralement, celui de certaines insoutenables dérives du marché médical et pharmaceutique. Diablement instructif, le tout fait terriblement froid dans le dos, d'autant que si les situations décrites dans ce livre, au demeurant fort bien rythmé et construit, sont "imaginaires", selon la formule consacrée, elle sont inspirées d'une réalité bien sombre : certains spécialistes de la fécondation in vitro ne feraient en effet que très peu de cas de leurs patientes, par appât du gain mais aussi pour réussir à tout prix dans leurs entreprises d'apprentis sorciers. En annexe, l'auteur cite notamment plusieurs articles de presse dénonçant des cliniques qui incitent les jeunes couples à avoir recours à leurs méthodes alors qu'aucune raison médicale ne l'exige. Ce roman, grave et subtil, est publié dans la collection "Polar Santé" avec le soutien de la Mutualité française qui veut ainsi dénoncer et combattre "une commercialisation rampante de la santé". --Bruno Ménard. (d'après amazon.fr)

Mon avis
Quelques clins d'oeil :
- page 116 : une demoiselle a effectué un " stage chez Grissom, à Las Vegas " (des Experts) : Martin Wrinckler est un spécialiste des séries télé américaines.
- page 132 : un des personnages s'appelle Bruno Sachs... comme la maladie, l'auteur est aussi médecin.
- Dédicace de l'auteur : à Michael Crichton, Christian Lehmann et Gilles Perrault, trois grands bonshommes de l'être.
(M. Crichton, écrivain et avocat : Jurassic Park, Prisonniers du temps, Urgences (tv), etc., C. Lehmann : médecin et écrivain, Gilles Perrault, journaliste et écrivain : Le pull-over rouge (récit))

Acheté en juillet 2003, je ne l'ai lu qu'en janvier. J'aurai dû le lire plus tôt. Vite lu.
J'ai bien aimé.
Des chapitres courts, à l'américaine, mais pas 50 000 personnages divers et variés.
Un bon polar qui, je pense, intéresserait Soeurette...

Et un de moins dans ma PAL...obj_PAL