Un petit livre, tout fin, parfait pour se coincer dans un sac à main, dans la portière de la voiture, écrit par un Académicien : avec un "i", pas un "y", comme la Star'Ac qui en outre, esquinte l'orthographe. Cela tombe à point, ce livre parle des accentuations !

accentsPrésentation de l'éditeur
Depuis quelque temps, les accents grognaient. Ils se sentaient mal aimés, dédaignés, méprisés. A l'école, les enfants ne les utilisaient presque plus. Chaque fois que je croisais un accent dans la rue, un aigu, un grave, un circonflexe, il me menaçait. - Notre patience a des limites, grondait-il. Un jour, nous ferons la grève. Attention, notre nature n'est pas si douce qu'il y paraît. Nous pouvons causer de grands désordres. Je ne prenais pas les accents au sérieux. J'avais tort.

Après La grammaire est une chanson douce et Les Chevaliers du Subjonctif, Erik Orsenna repart explorer les territoires mystérieux de la langue française.

Ce que j'en pense
Le livre est fin, mais l'histoire est... longue comme un jour sans pain.
Les accents et les épices partis, tout est long, plat, sans saveur, fade, inodore (je me répête, je sais).
Bref, déçue.
J'ai lu jusqu'au bout, parce que je voulais savoir comment cela se terminait.
En outre, la lecture est rendue difficile par l'absence des accents.

Je n'ai pas aimé du tout.
Déçue.
Je ne pense lire prochainement un autre ouvrage de cet auteur.